Ma vie bio
Il y a une vie sans produits chimiques

Compost – Faut-il laisser les graines ?

Un plan de jardin avec des tomates au premier plan, des pommes de terre au second et des cucurbitacées au fond

J’ai souvent entendu dire que les graines et les noyaux ne devaient surtout pas aller au compost sous peine d’appauvrir ce dernier au moment où elles germent. La question que je me pose est plutôt de savoir si cela ne permet pas d’avoir des plants sains et plein de santé de manière naturelle. De par mon expérience, j’ai une réponse à apporter.

Après le temps des cerises…

Vient le temps des noyaux. Personnellement, je ne mets pas beaucoup voire pas de noyaux dans le compost puisque je les réserve à la préparation d’une liqueur au goût d’amande. Cependant les quelques noyaux qui ont pu s’y retrouver commencent à germer et à former ce qui devrait devenir un arbuste puis un arbre. Il en est de même pour les noix qui y tombent accidentellement car mon bac à compost se trouve sous un noyer d’une taille assez conséquente.

Les graines et le compost

La première des raisons que je donnerai pour laisser les graines dans le compost est qu’il est difficile lorsqu’on sépare une partie de tomate qui a commencé à pourrir de séparer les innombrables graines de la matière à composter. Il en est de même lorsqu’on vide un potiron, une courgette ou encore un melon. Les graines peuvent être récupérées pour d’autres utilisation mais cela fera l’objet d’un nouvel article.

La seconde raison est que l’ensemble des graines ne germera pas et celles qui ne le feront pas constitueront par là-même une excellente matière à compost. Dans le cas des fruits comme les pommes ou les poires, il est même extrêmement rare de les voir germer.

gros plan sur une pousse de potiron sur un terreau de compost

Les deux première feuilles sont caractéristiques d’une cucurbitacée.

La troisième et dernière raison est que ces graines fournissent des plants bons marché qui ont leurs racines dans un terreau extrêmement fertile. Je guette dès les premiers jours de chaleur l’apparition de ces pousses qu’il faut savoir reconnaître pour les replanter dans un pot que je pourrais mettre au chaud à l’intérieur en attendant les meilleurs jours. Une fois la chaleur installée, je replante donc les pieds de tomates, de potirons, de courgettes ou de melons qui ont apparu dans mon compost. Il y a une chose un peu excitante dans cela puisque quand ont pointé les deux feuilles qui sont caractéristiques d’une cucurbitacée, il est impossible ou presque de savoir le type. Avec un peu de chance, on voit la graine avant qu’elle ne tombe mais quelquefois même en voyant la graine, il est difficile de savoir si la plante sera une courgette ou un potiron. Les tomates sont plus difficile a repérer à leur sortie mais l’apparition des premières feuilles laissent rarement de doute sur la plante à venir. Si le compost n’est pas en anaérobie, il est possible voire fort probable que d’autre poussent viennent à sortir. Dans ce cas, vous devrait donc sélectionner les plants que vous voulez garder de ceux qui vont réellement appauvrir le terreau. Encore que si les pousses arrachées retournent au compost, cela n’engendre pas de pertes…

Et les tubercules ?

Cette année, j’ai eu la surprise de voir jaillir hors du compost des pousses de pommes de terre. En regardant d’où venait cette surprise, j’ai compris qu’il s’agissait de morceaux de pomme de terre découpés car verdis.

Laisser un commentaire