Ma vie bio
Il y a une vie sans produits chimiques

Châtaigne ou marron ?

Une châtaigne dont on voit le tan brillant et la bogue ouverte

Cachée au cœur d’une bogue, la châtaigne est un fruit délicieux qu’on peut conserver quelques mois sans transformation et préparer de différentes manières. A moins que vous n’ayez des châtaigniers de culture, il y a de grandes chances que vous cueilliez des châtaignes plutôt que des marrons. La différence réside dans la présence d’une ou plusieurs châtaignes au sein de la bogue et donc de la taille des châtaignes obtenues.

Cueillette de la châtaigne

La châtaigne se cueille au pied du châtaigner, un arbre qui grandit vite et dont le bois est très utilisé pour la fabrication de poutres et en menuiserie de manière générale car il n’est pas attaqué par les insectes xylophages (parasites du bois). Sa vitesse de croissance en fait également un bois peu onéreux. Les arbres se trouvent principalement entre 700 et 1000 mètres d’altitude et peuvent atteindre des proportions assez grandes. La hauteur peut atteindre 25 mètres et le tronc faire plusieurs mètres de diamètre. Il se reconnaît à ses feuilles dentelées et aux bogues qui couvrent les fruits.

Au niveau technique de cueillette, beaucoup d’écoles se font face pour éviter de souffrir les nombreuses piqûres que ne manqueront pas de provoquer les bogues dans lesquelles sont enfouie les châtaignes. L’utilisation de gants permet de se protéger plus ou moins efficacement mais font perdre un peu de dextérité. Ma préférée reste l’écrasage de la bogue pour en extraire les châtaignes. Elles sont normalement trois ou quatre par bogue et c’est là la différence avec le marron car il est souvent seul ou en couple dans une bogue et est donc plus gros et plus charnu. Il est souvent le fruit d’hybridation et fait l’objet de culture alors que la châtaigne pousse librement. Il est préférable de les cueillir tôt dans l’année si vous souhaitez les conserver car les châtaignes restées au sol sont plus à même d’avoir été l’hôte d’un parasite.

Enfin, la châtaigne ne doit pas être confondue avec le marron d’Inde qui poussent dans les villes et le parcs mais dont le fruit est toxique. Les bogues de celui-ci ne sont pas piquants, il n’y a qu’un seul fruit par bogue de manière générale et le fruit est plus bombé que la châtaigne.

Préparation de la châtaigne

Du fait que le marron soit préféré à la châtaigne pour les différentes préparation culinaires, les recettes utilisent plus souvent le terme de marron. En effet, ce dernier est plus facile à éplucher car plus volumineux. Le plus simple reste la châtaigne grillée au feu de bois ou au four. Pour le feu de bois, on peut utiliser une poêle trouée et la cuisson est assez courte. Elles peuvent également être bouillies pour accompagner la dinde des fêtes de fin d’années. Pour les plus gourmands, elles peuvent être confites (marron glacé) ou préparer en confiture (crème de marrons).

Différentes préparations inclues de la farine de châtaignes en petite ou grande quantité. C’est le cas de la bière Pietra mais aussi de certains pains, de crêpes… Elle est souvent associée à de la farine de froment pour faciliter la cuisson.

La châtaigne est particulièrement nourrissante car elle est très riche en glucides et notamment en amidon. Une fois cuite, elle perd de sa teneur en vitamine C mais pour être honnête, je ne suis pas sûr qu’elle se mange vraiment sans être préparée.

Laisser un commentaire